20 novembre 2006

Et sinon, comment ça va ?

            Lorsqu’un pinpin s’en va vivre pour une longue période dans un pays étranger, la première chose qu’on demande (et vous serez d’accord avec moi) c’est : CA VA ? TU T’ADAPTES ? TU N’ES PAS TROP TRISTE ? fouyaya

            Jusque là j’ai été très descriptif dans mes articles, montrer, faire partager. Alors ce coup-ci ca va être un peu plus introspectif. Qu’on se rassure, nulle question que j’étale mes états d’âmes comme c’est trop souvent le cas dans les blogs (que je deteste tant)  « ma vie, moi, ma vie, mon moi et moi, et encore moi». Non, mais il est temps de parler vécu.
            Car, qu’on se le dise, ce n’est pas tous les jours facile. Il ne faut pas prendre ce blog comme thermomètre de mon moral, car je ne poste que le meilleur et donc, le plus intéressant et le plus joyeux. « ah JF s’est bien amusé au parc d’attraction, donc il va super bien Heureux» Et non pas forcément 5975.


                        DuelDuelDuel

         

          Dans de telles circonstance, on ne peut échapper à une certaine forme de solitude, celle de l’étranger. Qui plus est, les débuts de séjours sont souvent les plus difficiles. On veut mais on peut à moitié. On ne maîtrise pas la langue, on comprend mal, on voit tous ces japonais s’amuser, rigoler, préparer des choses, agir, mais ta place à toi, c’est celle d’un spectateur. Et lorsque je les vois (comme c’est le cas en ce 18 et 19 Novembre, jour de grande fête étudiante avec plein de spectacles) organiser, courir partout dans la fac qu’ils connaissent comme leur poche et s’amuser, y a comme une pointe dans le cœur. C’est tellement facile et naturel pour eux. On voudrait en faire partie et non pas seulement se contenter d’un «ohh c’était super !itm».
Lorsque la fête prend fin, on devine les plans qui s’improvisent à droite à gauche, les soirées rigolades, mais toi, tu rentres gentiment dans ton appart, sous la pluie (véridique grrrr) et dans le froid. A celà je répondrais : chaque chose en son temps, mais la patience fait parfois défaut.


         

              Autre chose, les études. Le rythme est très rapide, les cours intenses,  sans oublier ces fameux «putain de tests 5910» chaque Mardi. Japon, pays du travail, ce n’est pas une légende.
Je suis sans arrêt fatigué, l’effort cérébral est épuisant, et c’est 24h sur 24.
Je me suis réveillé la nuit dernière suite à un rêve. Lequel était-il ? Je rêvais que j’apprenais des kanjis D_cu. Je me rappelle avoir pesté un «mais putain laissez moi dormir!» avant de me rendormir. Et oui, même la nuit ça travaille. Chaque jours pratiquement, c’est migraines, assoupissement en cours, déphasé, tête qui tourne.                 Heureusement, je ne me fais plus dévorer par les insectes (moustiques et parasites vivant dans les tatamis) donc je peux commencer à faire de bonnes nuits. Ce qui n’était pas le cas jusqu’à la semaine dernière ou je me réveillais quasiment toutes les nuits pour faire la chasse aux moustiques (présents toute l’année à Beppu). Et c’est insupportable, j’avais envie de hurler au Japon tout entier : « Mais putain je trime toute la journée, laisse moi au moins dormir la nuit !!!!! Kitten_4»

Haha ca vous fait rire hein Lol


Pas moi Kneu18

Lol  Lol  Lol  Lol  Lol



            Pour ce qui est de la quantité du travail, je le savais, et j’ai moi-même choisi de passer en classe supérieure, alors j’assume. Mais merde, vivement les vacances. Peu de place pour les loisirs, j’ai du faire un break avec la natation. Les japonais découpent méticuleusement le temps.  C’est la clé pour gérer son temps. Il me faut jongler avec les plages horaires et instaure un temps pour chaque chose. Sauf que parfois on a pas vraiment envie de courir après des objectifs donnés, mais plutôt de laisser un peu de temps couler pour se détendre.

            Ne pensez pas que je me plains hein, loiiiiiiiiin de là. Je raconte. Toutes les conditions sont là pour un voyage inoubliable. Car l’accueil est fantastique. Et ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Il arrive que certaines personnes qui partent plein d’espoirs à l’étranger soient un peu déçues, par exemple, par l’indifférence des locaux, la sensation d’être tout le temps mis à l’épreuve, et bien d’autres désagréments. Ici on me tend la main, on est patient, on me sourit et on me pose des questions. Donc tout roule non ? 5886
Y a rien de pire pour un étranger qui est parti de son propre choix de manquer de considération et de ne pas être reconnu. A Beppu, c’est loin d’être le cas, et donc un grand merci à ces chers japonais. A commencer Par M. UENO (le fiancé de mon amie Yoko) qui est extraordinaire et incroyablement gentil. Et Madame INOUE (la directrice de l’échange au Japon), qui nous propose souvent avec Alia, de passer dans son bureau et qui nous donne toujours beaucoup d’occasions d’agir (parfois un peu trop même, car c’est souvent du travail qu’elle nous donne lol dark). Et tous les professeurs (sans exception) sont très pédagogues, patients et adorables.


babyyoshiblue_babyyoshi babyyoshi blue_babyyoshi babyyoshi blue_babyyoshi

(ouh là c'est hypnotique cette ribambelle de bébés yoshi Kneu0)


         La fatigue aïgue (comme je la traverse en ce moment) est pleine de vices et est difficile à gérer et à ameunuiser. Fatigué on ne peut rien faire (voir plus haut), et on peut même plonger dans un état presque dépressif, las, avec une grande sensation de faiblesse et de vide. Donc c’est un peu l’humeur en oscilloscope mais je ne veux surtout pas rentrer. Dans le fort intérieur, c’est plus souvent le soleil que les nuages gris. Ce voyage sera mené jusqu’à son terme, l’échec n’est pas prévu au programme diskobeck.

            Enfin, la correspondance avec les proches est importante, c'est toujours un immense plaisir de recevoir des nouvelles, et la plupart (vous attesterez) je prend le temps d'écrire de longs mails (je m'y efforce) et de considérer tout ce que vous me dites.

Je sais que certaines personnes qui consultent ce site pensent à partir à l'étranger, voici un petit échantillon de ce qui peut vous traverser, mais ce n'est en aucun cas représentatif. Car chaque personne le vivra différemment, à sa façon. Ne pas oublier qu'à terme, c'est une expérience phénoménale et très fortifiante. J'ai hate de pouvoir vérifier ça, l'an prochain.



Jeff feathermario_yoshi

Posté par Jeff_kun à 08:38 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


Commentaires sur Et sinon, comment ça va ?

  • Que la force sois avec toi ^^

    Petit message de soutien ^^, profite bien de ton séjour, tu peux assumer la somme de travail que tu as à fournir, mais si le besoin se fait sentir de t'évader en europe, hésite pas à envoyer un mail, ou à discuter sur MSN. les amis c'est fait pour ça. à ti plus tu es capable de bcp.
    Th.

    Posté par Th., 20 novembre 2006 à 20:00 | | Répondre
  • polom polom

    Ha le Jeff, le Jeff, le Jeff. Jeff. C'est aussi un message de soutien que le mien. Avec plein de petits papillons dedans (que je n'ai pas en émoticones; mais ils sont là, crois-le). Ca souffle sur Narbonne, c'est impressionnant, et le vent charrie une couche de nuages gris et lourds qui vont tout droit vers la mer - on se les gèle; les volets tapent. Comme on dit, et tu vas hurler: faut réagir en samourai philosophe, ce que tu es, je le sais. Je n'ai pas expérimenté le lointain pendant plus de 2 mois; et encore moins un lointain à la culture complètement différente de la mienne: bon, je me suis mis aux suchis et au riz gluant, mais quand même ce n'est pas grand chose comparé à ta vie là-bas, au-delà des nuées, des terres et des océans; au pays des dragons (il doit bien y en avoir, non? C'est pas qu'en Chine, bon sang!): ha les dragons, les sources chaudes. N'y aurait-il point des légendes à ce propos? Je pourrais te parler du Drac occitan.
    Tu as très bien analysé les conséquences d'une trop grande fatigue: tout est visé: le corps, les nerfs, l'esprit, le moral, et le sommeil même. Quand je n'en peux plus, je fais comme toi: des rêves de cours: je donne des cours dans mes rêves - et c'est une horreur: l'impression de ne pas quitter l'univers qu'on voudrait pourtant bien mettre à distance. N'as-tu pas la possibilité de prendre quelques jours de repos? Madame Tomie Inoue peut bien comprendre ça, non? Et tes vacances: hein, en décembre! Tu prends un bermuda et tu vas à Hawaï! C'est de culture japonaise, ça, les visites impromptues dans les îles américaines: confer: Pearl Harbor.
    Ca me ronge les dents de savoir que ces c.... de t--g t--g t--g ne te laissent pas te reposer comme un Français doit le faire pour sa survie! Foutredieu! Qu'ils t'ouvrent les bras, c'est la moindre des choses; que les étudiants ne pensent pas à toi pour "les plans" d'après-fête, ça me fait bouillir le sang. Bon, aller souffler dans des pailles, durant mon cours chez l'orthophoniste, pour mes cordes vocales, me fera du bien (à 16 heures). Je souffle et je fais des sons!

    J'espère que tu ne vas pas t'endurcir trop. Ne perds pas le Nord. Il y a toujours ton chez-toi en France!!!!!

    Posté par pendariès, 21 novembre 2006 à 15:09 | | Répondre
  • Et ben

    Si ju va bien, c'est Juvamine !

    Bon trève de plaisanterie, c'est clair que c'est pas tous les jours le printemps pour moi non plus à Tokyo. Ya des jours t'aimerais que tout soit plus simple, parler avec tes potes en sortant exactement les expressions que tu veux, quand tu veux, sans avoir à ruminer 2 mins la phrase qui tue et au final tu trouves un compromis de la phrase qui tue (la phrase qui pue donc), commander le pain (aaaah le pain) en discutant viteuf avec la boulangère. Mais pour avoir été un an en Irlande (et c'était loin d'être aussi bien qu'ici) je sais que le cerveau humain est merveilleux et extrêmement sélectif : tu ne te rappeleras d'aucun moment de souffrance au dessus d'une table de classe. Et probablement d'ici un an t'auras oublié 80% de tes kanjis, ahahah cette langue est cruelle.

    Bon allez bonne bourre, et si tu passes sur Toyko d'ici à mi-janvier, tu sais qui appeler

    Posté par PDT, 21 novembre 2006 à 16:42 | | Répondre
  • -_-

    Je laisse pas de msg, je t'ai send un mail, cest bien celle d'ifrance qui marche?J'espère pas avoir lacher mon bloc compact de 100lignes sur une adresse nonvalide...

    Posté par gilsub, 21 novembre 2006 à 19:52 | | Répondre
  • youplaboum

    salut Jan Furansowa!
    Bon c'est cool j'ai enfin rattrapé mon retard sur tes articles...javais un mois de retard!
    Ca fait plaisir d'avoir des news même si jai eu des mails.
    Bon la solitude c'est qqchose de naturel d'apres shop non? treve de plaisanterie, j'imagine que ca doit etre dur mais sache que t'as le soutien des agenais ( en tt cas de moi cest sur :p )
    bon je dois filer. je tenvoie un mail soon

    aurelien

    Posté par Kriptik, 21 novembre 2006 à 20:07 | | Répondre
  • :)

    Accroche-toi

    Posté par Splinter, 26 novembre 2006 à 18:24 | | Répondre
  • toi : un mutant héroÏque

    Tout ton blog parle de toi : Om parle de soi en parlant de tout le reste, puisque on fait un choix.Parle t-on cuisine si on s'en fout ?C'est T bien ainsi.Les photos de toi parlent bcp de toi ! Tu es du genre viril,volontaire, pas efféminé ! tant mieux. Tes expressions sont variées : ta vitalité passe et parfois ton inquiétude.C'est bien toi !harmonie entre texte et photos : cohérence...

    La nuit l'esprit travaille et assimile mais on l'ignore le+souvent : gain de temps inconscient disent les psy!la Vie réussie est sacrifice : on taille la vigne pour enlever les"gourmands": feuilles inutiles, pour avoir de beaux raisins..l'essentiel est de bien dormir-de 6 à 8h selon les gens -si travail intense. La santé d'abord Jeff Kun, Samouraï, et sentir encore ses racines par sa famille et quelques amis mais pas trop : l'amitié c'est du temps et tu en manques.La réponse collective à tes correspondants, c'est très bien et te fait gagner du temps.Ne m'écris pas perso: ton blog et ta maman suffisent pour les nouvelles.Je ne veux pas te donner du travail en plus mais te fortifier et t'encourger comme un supporter du bout du monde- Tatie Juliane

    Posté par juliane, 03 janvier 2007 à 16:36 | | Répondre
Nouveau commentaire